L’histoire du château de Suscinio

Suscinio: un domaine chargé
d’Histoire
& d’histoires

C’est dans un environnement magnifique, sur la Presqu’île de Rhuys, au bord de la mer, dans les marais, au coeur de la forêt, que s’élance l’énigmatique château de Suscinio.

Prieuré au XIIIe siècle, autour duquel s’est développé un domaine agricole. Il s’agrandit sous l’impulsion des Ducs de Bretagne qui y implantent un premier manoir.

Remanié et agrandi, il deviendra l’une des plus majestueuses résidences des Ducs de Bretagne. Classé Monument Historique par Prosper Mérimée en 1840. Il est aujourd’hui la propriété du Département du Morbihan qui assure sa restauration depuis plus de 50 ans.

Témoin majeur de la puissance des Ducs de Bretagne

La construction du château est entamée par Jean Ier dit Le Roux, fils de Pierre de Dreux, le cousin du roi de France Philippe Auguste.

Dès 1240, le manoir devient le logement de la famille ducale et fait l’objet de nombreux travaux pour créer un grand domaine agricole et forestier.

Les ducs y aménagent des parcs à gibier, clos de hauts murs et entretenus aux frais des riverains.

À la famille des Dreux, après la Guerre de Succession de Bretagne (1341-1381), succède la famille de Montfort : le château fait alors l’objet de plusieurs campagnes de travaux importants.

Des Ducs de Bretagne aux Rois de France

La mort sans héritier du duc François Ier, de son frère puis de son oncle laisse le trône ducal à François II en 1458.

Mais lui-même sans fils, Suscinio est vite convoité par le roi Louis XI, qui souhaite rattacher la Bretagne à la couronne de France.

Les troupes françaises conquièrent le site en 1491. La célèbre Anne de Bretagne, fille de François II, confirme le don du château au roi, Charles VIII, qu’elle a épousé. Devenue veuve, elle épouse, en secondes noces, Louis XII et réitère sa volonté de reprendre le domaine. À sa mort en 1523, François Ier, roi de France, en fait don à Claude de Rieux.

Des ruines à la restauration

À la fin du XVe siècle, pour des raisons certainement économiques et politiques, les Ducs de Bretagne délaissent le domaine de Suscinio, au profit de Vannes puis de Nantes.
Intégré aux biens de la Couronne de France à partir de 1532, il est délaissé peu à peu.

À la Révolution Française, les bâtiments sont vendus puis dépecés de leurs charpentes. Le château est, ensuite, exploité comme carrière de pierres.
Classé par l’inspecteur général des Monuments Historiques, Prosper Mérimée, en 1840, il faudra attendre les années 1960 pour que Suscinio trouve mécène.

En 1965, le Département du Morbihan rachète le domaine avec un château sans toiture, sans porte, sans fenêtre, ni étage, ni douve, ni pont.
Depuis plus de 50 ans, le Département n’a cessé de valoriser le château par des études, des recherches archéologiques et des restaurations spectaculaires afin de rendre au monument son aspect d’origine et sa prestance. D’importants travaux ont notamment été menés ces dernières années pour restaurer le logis Ouest qui n’avait jamais été ouvert au public avant 2016.

800 ans après la pose de sa première pierre, le domaine de Suscinio offre l’image et la splendeur d’un château résidentiel du Moyen Âge avec courtine, chemin de ronde, pont-levis, meurtrières et mâchicoulis.

Un château animé

Dans la maturité de ses 800 ans, le château a su garder son âme d’enfant et vous propose de vivre un moment convivial et hors du temps.

Enjambez les douves entre le XXIe Siècle et le Moyen Âge. Découvrez-vous arbalétrier, veneur ou… roi Arthur !?

> voir toutes les animations du château